wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

Photo_51 copyLe second vin du Château Monbousquet porte le nom de la fille de Gérard Perse, le "prodige" de Paris, qui est arrivé à Saint Emilion il y a 25 ans en tant qu'homme de passage et qui y fait encore des siennes. Ce commerçant ambitieux - autrefois propriétaire d'une chaîne de supermarchés - voulait devenir vigneron et disposait sans doute de l'argent nécessaire. Cinq domaines viticoles de renom sont entre-temps en sa possession (peut-être déjà un de plus, qui sait?): Château Monbousquet - ce fut son premier achat -, cinq ans plus tard Château Pavie, dont les vins sont entre-temps plus de dix fois plus chers (prix de souscription à partir de 200 francs), Château Pavie-Decesse, Château La Clussière, qui n'existe plus car il a été intégré à Château Pavie, Clos les Lunelles (Castillon). Monbousquet n'est pas comparable à Pavie (ni en prix, ni en qualité), mais Monbousquet ne peut pas renier l'implication de Gérard Perse dans le vin: extrêmement dense, riche, fruité, épicé. Le second vin (généralement issu de vignes plus jeunes) l'est-il aussi?Saint Emilion

More related Magazine Articles

Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS