wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

Le cadre juridique de l'UE pour les vins avec une indication géographique protégée, qui comprend tous les produits ayant un lien étroit avec l'aire géographique (c'est-à-dire les AOP et les IGP), est basé sur les mêmes règles que celles des autres appellations d'origine européennes pour les produits agricoles (reconnaissance, enregistrement, protection) - avec un élément supplémentaire important : la promotion et la valorisation sur les marchés non européens jusqu'en 2013. À cette fin, il existe un plan de soutien national, établi en interne par chaque pays. Les fonds proviennent de l'UE et ont été répartis comme suit pour l'Italie :

La distribution des fonds (chiffres en euros) à partir du 01.07.2009 de la part du Ministero delle politiche agricole alimentari e forestali (MIPAAF)

Période de transition créative avec 31 nouvelles dénominations d'origine

Comme les nouvelles procédures de reconnaissance et d'approbation des nouvelles appellations d'origine seront beaucoup plus complexes à partir de 2012 et impliqueront non seulement les États membres mais aussi les institutions européennes, quelques nouvelles "zones protégées" ont été rapidement créées avant l'expiration du délai, comme la DOC Valtènesi (Lombardie) : Lac de Garde), le DOC Terre di Colleoni (Lombardie : Valcalepio), le DOC Val d'Arno di Sopra (Toscane), le DOC Casavecchia di Pontelatone et le DOC Campi Flegrei (tous deux en Campanie), le DOC Terre d'Otranto et le DOC Negramaro di Terre d'Otranto (tous deux dans les Pouilles), et bien d'autres encore. En outre, de nombreuses extensions des règles de production existantes ont été réalisées avec l'approbation de cépages ou de typologies de vins supplémentaires.

Au lieu de simplifier et de consolider le système déjà compliqué et ramifié, on compte désormais 59 DOCG, 333 DOC et 118 IGT, soit un total de 510 vins à appellation d'origine protégée uniquement en Italie (au 31 juin 2011). Il y a deux ans, au moment de la modification de la réglementation du marché du vin, ils étaient encore 479.

Les appellations des vins pendant la période de transition

L'IGT italien devient la catégorie européenne IGP (allemand : g.g.A.) ; les DOCG et DOC deviennent des DOP (allemand : g.U.).

Sur les étiquettes des bouteilles de vin italien, on peut utiliser soit uniquement les termes italiens spécifiques et leurs abréviations (DOCG, DOC, IGT), soit uniquement les termes européens (DOP et IGP), soit les deux ensemble. Ces choix ont été accordés dans le règlement d'application italien, à la fois pour donner une expression à la spécificité italienne avec ses termes traditionnels, et pour éviter un "aplatissement" de DOCG à DOC, puisque les deux seraient unifiés sous le label unique DOP, bien que la pyramide de qualité italienne classe le dernier niveau de DOCG comme le plus excellent que l'Italie ait à offrir.

En d'autres termes, en ce qui concerne les désignations des étiquettes, cela laisse aux producteurs une certaine liberté opérationnelle, ce qui peut facilement entraîner une confusion chez les consommateurs. Il appartient à la cave de décider d'utiliser l'ancienne ou la nouvelle appellation, et il n'est même pas nécessaire qu'elle soit la même pour toute la production ou la catégorie de vin. Exemple : Si une personne produit un vin en Sicile sous la "DOC Menfi", elle peut décider que le lot qu'elle vend à l'étranger portera la mention Menfi DOC sur l'étiquette et éventuellement Menfi DOP en plus, et que pour le même produit qu'elle vend en Italie, elle n'utilisera que Menfi DOP - ou vice versa.

Les appellations des vins de 2012

À partir de 2012, cette pratique ne changera pas, et chacun est libre de décider d'utiliser l'ancienne, la nouvelle ou les deux appellations, comme pendant la période transitoire. Cela s'applique aux appellations DOCG, DOC, IGT, DOP et IGP. Quant aux autres mentions obligatoires ou facultatives, elles devront être adaptées aux nouvelles normes, qui prévoient quelques changements, comme l'obligation pour les DOCG et DOC d'indiquer sur l'étiquette l'année de production des raisins (sauf pour les vins de liqueur, les vins mousseux et les "frizzanti") - une exigence que la plupart des règlements prévoyaient déjà, mais qui n'était pas obligatoire pour toutes les appellations.

Vers l'article "Réglementation du marché vitivinicole de l'UE - Partie 1 : La nouvelle loi sur la désignation des vins - termes et contexte"

A l'article "Réglementation du marché vitivinicole de l'UE - Partie 2 : La nouvelle loi sur l'étiquetage du vin en Allemagne et en Autriche"

Vers l'article "Réglementation du marché du vin de l'UE - Partie 4 : La nouvelle loi sur l'étiquetage du vin en France"

Related Magazine Articles

Voir tout
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS