wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

Les fabricants de tonneaux français doivent investir de plus en plus d'argent dans les vieux chênes pour pouvoir répondre à la demande croissante des grands domaines viticoles internationaux. Ainsi, la vente aux enchères de bois organisée il y a quelques jours par l'Office National des Forêts (ONF) a atteint un chiffre d'affaires record: pour 44.000 mètres cubes de bois, les tonnelleries ont payé au total 15 millions d'euros. Les responsables s'attendaient à 10 à 13 millions.

Les Tonnelleries François Frères (TFF), par exemple, ont acheté 1.539 mètres cubes de bois de chênes centenaires de la forêt domaniale de Tronçais dans l'Allier pour plus d'un million d'euros. "Avec ce bois, les grands tonneliers ne vendent pas un fût de chêne, mais un fût de chêne issu de la parcelle 50 de Tronçais", a expliqué Aymeric Albert, responsable du département commerce du bois de l'ONF. "Nous répondons ainsi à la demande de clients prestigieux aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande ou en Afrique du Sud, qui veulent des bois d'exception pour faire vieillir les plus grands vins du monde", a expliqué à l'AFP Jean-Robert François, directeur senior de TTF.

Bilan de la vente: "En 90 minutes, nous avons réalisé 5 % de notre chiffre d'affaires annuel attendu en 2022 pour la vente de bois de l'ONF", a résumé Aymeric Albert.

(uka / Source: Revue du Vin de France - Photo: Wikipedia - Donniedarko37)

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS