wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

Le parquet de Bordeaux a arrêté le propriétaire d'un château dans le Médoc ainsi que dix personnes soupçonnées de contrefaçon de vin. En outre, neuf autres suspects ont été entendus. Selon les rapports des médias français, ils auraient rempli des centaines de milliers de bouteilles de vin bon marché, provenant pour la plupart d'Espagne, et les auraient munies de fausses étiquettes de Bordeaux.

Comme le rapporte le quotidien régional Sud Ouest, trois des principaux suspects ont entre-temps été mis en examen pour contrefaçon, escroquerie en bande organisée et blanchiment d'argent. Lors des perquisitions, la police a saisi dix véhicules, une "quantité considérable" de vin contrefait dans des caisses et sur des palettes, des ordinateurs, des téléphones portables, des documents et de l'argent liquide.

Selon les indications du parquet, le propriétaire du château, également agréé en tant que négociant, avait mis en place "un réseau de distributeurs officiels et non officiels, composé d'entreprises, de seniors et de particuliers", grâce auquel il vendait du faux Bordeaux par palettes entières dans plusieurs départements français ainsi qu'à l'étranger. Les clients auraient supposé qu'ils achetaient des vins de châteaux renommés, principalement de la classe moyenne du Médoc, à des prix défiant toute concurrence. Or, les vins provenaient du segment de prix le plus bas - et de régions bien éloignées de Bordeaux. Le propriétaire du château utilisait l'argent ainsi récolté pour financer son train de vie ainsi que la rénovation de son domaine.

L'enquête a commencé dès septembre 2021, lorsque la police de Bordeaux a découvert de grandes quantités de bouchons, de capsules et d'étiquettes lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête sur le trafic de drogue dans la région. Peu de temps après, la police de la région de la Loire est tombée pour la première fois sur du faux Bordeaux.

Les noms des suspects, du château ainsi que des vins contrefaits n'ont pas encore été révélés.

(uka / photo: 123rf)

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS