wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

L'association des vignerons allemands (DWV) a critiqué les détails et les règles de subventionnement de la réforme de la politique agricole commune (PAC) de l'UE. "L'incertitude reste grande pour le secteur vitivinicole quant à la mesure dans laquelle il peut bénéficier des primes annuelles volontaires pour les régimes biologiques. Les programmes biologiques concernant les cultures permanentes sont clairement sous-financés", a expliqué Klaus Schneider, président de la DWV.

DWV demande "une démarcation claire de la promotion des bandes et des zones fleuries en tant que programmes biologiques par rapport au verdissement, qui est promu dans le deuxième pilier. En outre, l'association demande que la taille minimale de 0,1 ha pour les bandes fleuries soit supprimée et qu'à la place, des bandes fleuries d'un an entre les rangs de vigne soient encouragées. La subvention européenne de 150 euros par hectare n'est "pas suffisante pour les semences et l'application".

De plus, le fait de ne pas utiliser de produits phytosanitaires est "peu attrayant en tant que règle biologique". "100 euros par hectare comme subvention pour ne pas utiliser de produits phytosanitaires chimiques de synthèse sont loin de couvrir les pertes de rendement de la viticulture biologique en 2021", a critiqué Klaus Schneider. Ce règlement "n'incite pas les exploitations conventionnelles à modifier leur protection phytosanitaire". L'utilisation de fongicides doit également "rester possible dans ce contexte", a déclaré M. Schneider.

"Bien sûr, nous respectons la durabilité, ainsi que les objectifs de biodiversité pour la viticulture et les défis qu'ils représentent. La profession est prête à les prendre en charge, également dans le cadre de la PAC. En même temps, ils doivent être réalisables et financièrement viables", a souligné Christian Schwörer, secrétaire général du DWV.

(uka / Source: DWV - Photo: Institut allemand du vin)