wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

Le consultant Franck Dubourdieu critique la stratégie marketing du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) et demande une réforme de la communication afin de présenter la diversité et l'identité des vins AOC de la région.
Dubourdieu, ancien négociant en vins devenu ingénieur agronome, œnologue et écrivain, décrit ainsi la situation du vin de Bordeaux en dehors des grands crus classés: "La marque Bordeaux est bonne pour les touristes qui en font une destination touristique, mais pas pour les amateurs de vin. Elle est générique, trop vague. Il faut l'incarner à travers ses différents terroirs: les Côtes, les Saint Emilions, les Médocs. Sinon, c'est une coquille vide sans terroir, une usine, bref, de l'industrie". Le fait de recourir à nouveau aux primes à l'arrachage et à la distillation est selon lui "un aveu d'échec de la politique menée depuis 20 ans par le CIVB".

Selon Dubourdieu, la marque ombrelle Bordeaux masque l'identité des vins de Gironde. La publicité doit être axée précisément sur ce point et faire comprendre que les vins de Bordeaux offrent "l'un des meilleurs rapports qualité-prix de France, voire du monde". Selon lui, la mise en avant de la seule appellation Bordeaux contribue à faire de Bordeaux un vignoble "semi-industriel", dépendant des pesticides de synthèse. Dubourdieu souhaite "une nouvelle génération de vignerons indépendants de tous les terroirs, qui mettent leur vin en bouteille et le vendent, et qui prennent le pouvoir au sein du CIVB".

(al / source: vitisphere; photo: Facebook/dubourdieu.franck)

En savoir plus sur le sujet:
Création de l'Union des "Pirates de Bordeaux"

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS