wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

L'œnotourisme a été touché par la pandémie plus que tout autre secteur. Il doit à présent se réinventer. Markus Blaser a pris l'exemple de la Toscane, région pionnière en la matière, et a cherché à savoir dans quelle direction s'orienter: à l'avenir, les expériences viticoles durables, saines et émotionnelles devraient être au premier plan.

L'année précédant la pandémie, l'œnotourisme a connu son apogée en Italie: selon les estimations de l'observatoire "Turismo del Vino" de l'association nationale des villes du vin "Città del Vino", environ 15 millions de personnes ont participé en 2019 à une dégustation, à une visite de cave ou de vignoble ou à d'autres événements, ou ont passé la nuit dans des domaines viticoles. Ils ont ainsi généré un chiffre d'affaires de 2,65 milliards d'euros - une augmentation de six et sept pour cent par rapport au niveau tendanciellement stable des années précédentes.

More related Magazine Articles

Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS