wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

La Franconie, du moins c'est ce qu'il semble, est plutôt négligée par la presse viticole et le public ces derniers temps. Focus des rapports de millésime des journalistes spécialisés dans le vin, mais aussi des articles de blog et des discussions sur les forums, sont consacrés à d'autres régions. C'est tout à fait remarquable, car ces dernières années, la Franconie a clairement fait partie des régions viticoles les plus dynamiques d'Allemagne. Le lien entre tradition et modernité, si souvent évoqué dans la littérature sur le vin, n'est nulle part aussi pertinent qu'ici. Nulle part en Allemagne, la part des bouteilles avec bouchon à vis n'est aussi élevée qu'en Franconie, même les grands crus sont en bonne partie vissés. Mais en même temps, la plupart des vins sont présentés dans un style assez traditionnel, parfois même sans aucun compromis avec le sol et l'origine. Sauf que le terme de vin "terreux", proverbial depuis longtemps en Franconie, n'est plus utilisé pour masquer une rusticité grossière, comme c'était encore souvent le cas il y a 20 ou 30 ans. Les générations de viticulteurs qui assument aujourd'hui la responsabilité du vignoble et de la cave sont parfaitement formées. La plupart d'entre eux n'utilisent toutefois pas leur savoir-faire pour produire des bombes fruitées flatteuses et lisses, simplement parce que celles-ci sont actuellement très appréciées par de nombreux consommateurs, mais aussi par les journalistes spécialisés dans le vin. Au contraire, ils s'efforcent de faire ressortir le plus précisément possible le caractère de l'origine et du cépage de leurs vins.

Vignobles près de Volkach (photo: DWI)

Mais c'est peut-être justement la raison pour laquelle ces vins ne reçoivent pas toujours l'attention qu'ils méritent. On ne trouve guère en Franconie de vins flatteurs ou spectaculairement fruités. Tout comme les habitants de la Franconie, leurs vins sont parfois un peu fermés, il faut du temps pour se familiariser avec eux et leur caractère un peu plus anguleux et pour découvrir les subtilités sous la surface robuste - pour pouvoir ensuite en attendre d'autant plus.

La retenue des vins blancs secs de Franconie en termes de fruité et de douceur en fait les compagnons de repas les plus polyvalents et les plus reconnaissants que l'on puisse trouver en Allemagne. Cela vaut également pour le riesling, mais encore plus pour le silvaner. Ce cépage souffre plus que tout autre de la mode actuelle des jus de fruits dans le monde du vin allemand, mais son caractère nettement terrien et végétal en fait l'un des compagnons les plus précieux et les plus polyvalents de la cuisine allemande traditionnelle (ainsi que de l'Europe de l'Est et même de la France).

2010 était un millésime qui soulignait encore plus le côté un peu plus rustique du vin de Franconie. Ceux qui se sont laissés porter par le millésime ont produit des grands crus de caractère, très terreux et pourtant fins, qui devraient évoluer positivement pendant longtemps.

L'année 2010 a surtout été favorable au silvaner. Les vins de pointe sont moins imposants que les années précédentes et peuvent ainsi mieux mettre en valeur leurs subtilités. En tête d'une longue série d'excellents crus se trouvent deux vins totalement différents: l'"Asphodill" de Fürst Löwenstein, extrêmement traditionnel, presque élancé, mais incroyablement ferme et complexe, et l'Escherndorfer Lump de Horst Sauer, nettement plus moderne, puissant et fondant. Les deux silvaners de Wirsching, le Randersackerer Sonnenstuhl de Störrlein & Krenig, le Würzburger Stein de Juliusspital et Staatliches Hofkeller ainsi que le Rödelseer Küchenmeister du domaine Weltner, qui pourrait encore s'améliorer avec un peu de maturité, tout comme l'Iphöfer Julius-Echter-Berg de Hans Ruck et l'Escherndorfer Lump de Michael Fröhlich, se sont révélés à peine moins remarquables.

Vignobles près d'Iphofen (photo: DWI)

Pour le riesling, Fürst Löwenstein est également en tête, mais partage cette fois la première place avec Hans Ruck. Étant donné que les vins sont assez similaires dans leur manière de mettre l'accent sur l'origine sans compromis, on peut y rechercher de manière exemplaire les différences de caractère des vignobles très éloignés les uns des autres. Les amateurs de vin traditionnel de Franconie ne pourront pas passer à côté des deux rieslings de cette année. Ils sont suivis de près par un vin du Würzburger Stein, mais cette fois-ci du Bürgerspital, et par le Volkacher Ratsherr du domaine zur Schwane, qui s'est rapproché de plus en plus du sommet de la région ces dernières années et qui présente cette année les meilleurs rieslings secs que nous avons pu déguster ici jusqu'à présent.

Il n'est guère surprenant que Paul Fürst n'ait pas manqué l'occasion de montrer où se situe le haut du panier dans le monde du pinot noir allemand. Après l'achèvement du nouveau pressoir, il a pu mettre tous les atouts de son côté et présente maintenant un trio de magnifiques pinots noirs conçus pour une longue période de maturation. Nous voyons l'exemplaire du Schlossberg, un vignoble spectaculaire au-dessus de Klingenberg, devant, que Paul Fürst ne cultive que depuis peu. Le pinot noir a rarement été aussi concentré, profond et dense, mais en même temps aussi subtil et complexe en Allemagne - peut-être même jamais. Le "Hunsrück" du Bürgstädter Centgrafenberg, auquel le cœur de Paul Fürst est particulièrement attaché, semble actuellement très fermé. Mais sa construction impressionnante et sa minéralité énorme indiquent déjà que nous avons là aussi affaire à un grand pinot noir, et nous sommes curieux de voir si, avec les années, il pourra rattraper le Schlossberg. Le Centgrafenberg "normal" est lui aussi de première classe cette année, même s'il n'est pas aussi fin que les deux autres. Il est suivi à une certaine distance par un vin également remarquablement bon de Schmitts Kinder, dont les pinots noirs s'étaient déjà fait remarquer de manière extrêmement positive en 2008.

Les grands crus de Franconie actuellement dégustés dans le guide des vins:

Silvaner

Riesling

Pinot noir

Related Magazine Articles

Voir tout
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS