wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

La dégustation de dizaines de Fino et Manzanilla en une journée n'est vraiment pas un travail que l'on sort de sa manche. L'alcool relativement élevé et les arômes souvent très expressifs de la levure flor obligent le dégustateur à faire preuve de la plus grande attention, s'il ne veut pas négliger les subtilités ou les faiblesses éventuellement cachées derrière les arômes proéminents.

Cependant, même ceux qui veulent s'intéresser de plus près à ces vins en privé ne tomberont vraisemblablement pas sous le charme dès la première gorgée. L'alcool est certainement moins un problème ici, car de nombreux vins blancs atteignent maintenant régulièrement des degrés compris entre 13,5 et 14,5 pour cent, donc on n'est pas loin des 15 ou 15,5 d'un Manzanilla ou d'un Fino. Ce à quoi il faut s'habituer, ce sont plutôt les arômes de levure de fleur, en partie forts, qui, outre les notes classiques de levure fraîche, contiennent aussi de l'iode et, en partie, des tons stricts d'herbes sèches. La salinité prononcée de bon nombre de ces versions de sherry pâle est également tout sauf banale.

More related Magazine Articles

Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS