wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

IMG_0056"La beauté du vin doit être cultivée, pas fabriquée." C'est peut-être cette devise sur le site web de la cave qui m'a incité à acheter le vin à l'époque (lorsque j'ai rendu visite au vigneron). Ou peut-être était-ce ma relation ambivalente avec la Domina présente dans cette cunvée (je ne sais pas dans quelle proportion). Quoi qu'il en soit, le vin est resté (trop) longtemps, a vieilli, s'est caché derrière les autres bouteilles, de sorte qu'il - qui, selon des informations fiables, devait être bu jusqu'en 2005 - n'est arrivé dans le verre que maintenant, presque dix ans trop tard. Et ? Le vin était encore présent, un Pinot Noir fin, poli - mais pas excitant. Je ne peux pas juger si le Domina (que j'ai jugé de sceptique à dédaigneux) a aidé ou nui. Familier des pinots noirs (le cépage le plus important en Suisse alémanique), je suis maintenant "neutre" par rapport à ce vin.weinberg-randersacker112~_v-image512_-6a0b0d9618fb94fd9ee05a84a1099a13ec9d3321 En tout cas - d'après mes notes de l'époque - il était tout à fait acceptable (à bon) parmi les Pinot Noirs dégustés à l'époque, mais se classait loin derrière les Pinot Noirs de la Bündner Herrschaft (Suisse) que je connais (et que je bois aussi très souvent !) Et aujourd'hui ? La puissance a quelque peu disparu du vin, le fruit (notes de baies) s'est retiré, le bois et les notes grillées ont également été " avalés ", ce qui a émergé est une goutte fine, retenue, légèrement sensuelle. Je ne sais pas si cela aurait valu la peine d'y boire plus tôt (et non presque dix ans trop tard). Je sais seulement que le vin d'hier a été (pour moi) une bonne expérience, tout à fait positive.