wein.plus
Attention
Vous utilisez un ancien navigateur qui peut ne pas fonctionner comme prévu. Pour une meilleure expérience de navigation, plus sûre, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Se connecter Devenez membre

La Styrie est à bien des égards un cas particulier en Autriche. Les vins rouges - bien qu'ils s'améliorent - y jouent un rôle tout aussi secondaire que les cépages phares répandus partout ailleurs, à savoir Grüner Veltliner, qui n'est pas du tout présent ici, et le riesling, que l'on prend toutefois de plus en plus au sérieux depuis quelques années, même si c'est en quantité infime. Mais la Styrie est un paradis pour le sauvignon, le muscat, le traminer et les cépages bourguignons. Tous ces cépages produisent régulièrement des vins qui rivalisent avec les meilleurs représentants de leur espèce dans le monde.

Nous ne parlerons pas ici des grands vins de terroir et de réserve, mais plutôt des vins de base, des vins de pain et de beurre, des choses que l'on n'ose pas ouvrir après des années passées à tourner en rond dans la cave. Car là aussi, les producteurs de Styrie ne se permettent que rarement des faiblesses; la qualité moyenne des vins, même les plus simples, est ici plus élevée que dans très peu de régions viticoles au monde.

Maintenir ce statut a toutefois été un défi en 2014. Le millésime difficile a rendu la tâche des producteurs difficile - parfois trop difficile - pour maintenir le niveau élevé. Ce sont surtout les cépages bourguignons qui ont manifestement souffert des conditions, mais même le Welschriesling était parfois plus vert et acide que frais et pétillant. Même le Sauvignon Blanc, le cépage par excellence de la région, ne s'en est pas sorti partout sans blessures.

Les légers

En revanche, le muscat s'est étonnamment bien comporté, avec cette année une longue série de vins très agréables, fins, polis et animés, menés par les remarquables exemplaires des domaines Dreisiebner et Zweytick. Mais les places sont également occupées par des vins plus réjouissants les uns que les autres. Il semble que cette année, la qualité du cépage, qui permet d'obtenir des vins à la fois fins et expressifs, même avec des moûts de faible poids, lui convienne parfaitement. Ceux qui ne connaissent le muscat que comme une boisson universelle, fleurie, parfumée et sucrée devraient envisager d'urgence de se convertir à ces joyaux toujours secs comme un os.

Tous les derniers Muskateller styriens dégustés

L'autre cépage explicitement pauvre en alcool de la région est le Welschriesling, qui, dans l'idéal, est délicieusement rafraîchissant, frais et croquant, mais qui apporte rarement assez de substance et de caractère pour atteindre des sommets. Il peut aussi rapidement dériver vers le banal et le vert lorsque les conditions deviennent difficiles. Les vins de Gross, Erwin Sabathi, Hannes Sabathi, Lackner-Tinnacher, Peter Masser, Schwarz et Sattlerhof sont cependant toujours aussi bons; il faut également mentionner le très abordable "Flamberg" de Schneeberger, qui n'a certes pas sa place ici en tant que cru, mais qui s'intègre parfaitement dans la série des vins quotidiens plus exigeants. Le Welschriesling sec n'est presque jamais plus qu'un vin. Il n'en a d'ailleurs pas besoin.

Tous les derniers Welschriesling styriens dégustés

Sauvignon et Bourgogne

Pour le sauvignon, le millésime montre clairement que même les entreprises de pointe ne peuvent pas faire de miracles. Leurs vins de base se distinguent souvent nettement de la masse dans les bonnes années; cette année, ils ne peuvent pas se démarquer aussi nettement. Ils se retrouvent - à un niveau tout à fait élevé - à égalité avec certains vins dont on n'aurait pas immédiatement pensé qu'ils étaient des concurrents directs. Ainsi, parmi les meilleurs sauvignons classiques du millésime, on ne trouve pas seulement des noms connus comme Neumeister, Sattlerhof, Tement, Stefan Potzinger ou Ewald Zweytick, mais aussi le domaine Kästenburg. Même juste derrière la tête du classement, de grands noms côtoient ceux d'exploitations moins connues en dehors de la Styrie, dont les vins sont souvent disponibles à des prix avantageux. Une situation très réjouissante, qui montre clairement à quel point la région est bien positionnée, y compris au niveau de la diversité. Au total, nous avons dégusté une trentaine de vins qui méritent toute notre attention.

Tous les derniers sauvignons styriens dégustés

Le tableau est assez hétérogène en ce qui concerne les bourgognes blancs. Le morillon, comme on appelle généralement le chardonnay dans la région, semble avoir eu beaucoup de mal. Certes, il y a là aussi quelques très bons vins, mais nous ne pouvons pas vraiment en distinguer un cette année, du moins parmi les classiques. Les pinots gris sont déjà assez en retard en termes de nombre, mais les exemplaires de Ploder-Rosenberg et de Neumeister sont également deux grands vins de leur catégorie. Le pinot blanc est encore un peu mieux loti. Certes, le sommet est ici aussi petit et la qualité est dans l'ensemble un peu mitigée, mais après les éditions classiques remarquablement bonnes de Tement, Neumeister et Frauwallner, il y a encore une longue série de très bons exemplaires - et une fois de plus, on ne trouve pas seulement les grands noms parmi les gagnants.

Liens vers les derniers bourgognes blancs dégustés:

Chardonnay/Morillon Pinot gris Pinot blanc

Vins rouges

Comme nous l'avons déjà mentionné, les choses bougent depuis quelques années dans le domaine des vins rouges. Le Zweigelt, en particulier, peut ici donner beaucoup de plaisir, même dans sa version de base. Grâce à sa fraîcheur, à son mordant et à son caractère souvent froid, il fait considérablement concurrence à certains Zweigelt de base des vraies régions viticoles rouges, qui manquent un peu de tension en comparaison. C'est surtout le domaine Holler qui nous a surpris cette année avec son Zweigelt Klassik. D'autres rouges hautement recommandables, mais qui n'appartiennent plus à la catégorie classique, sont la Cuvée 1.6 de Gölles, le Zweigelt "Soul" de Schilhan, ainsi que le Pinot Noir de Kögl, une entreprise à suivre de près en raison de ses qualités en nette hausse ces derniers temps.

Tous les derniers vins rouges styriens dégustés

Les liens dans le guide des vins mènent également vers les vins locaux et crus 2014 dégustés jusqu'à présent, qui n'ont pas encore été mentionnés dans les textes. Ils seront discutés séparément avec les vins haut de gamme des millésimes plus anciens lorsque les dégustations seront terminées, car une grande partie des échantillons ne nous parviendra que dans les semaines à venir. Nous n'avons fait une exception que pour les vins rouges.

Related Magazine Articles

Voir tout
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus
Plus

EVENEMENTS PROCHES DE VOUS